Dummy

En bref

Dans un soucis de mise en conformité, Fumerolles cesse d’ajouter de la nicotine dans les jus. Ce sera donc à vous, clients, d’ajouter la nicotine dans vos e-liquides.

Pour ce faire nous vendons désormais des boosters de nicotine en 20 et 60mg/ml.

Avec nos désormais célèbres Dummy bases, vous disposerez d’une solution simple pour avoir les dosages suivants :

  • Sur des produits finis de 66ml, avec une base de 50/50 et un arôme de 10ml dilué à 15%, nous proposons du 0, 3, 6, 9, 12 et 18 mg/ml
  • Sur des produits finis de 200ml, avec une base de 50/50 et un arôme de 30ml dilué à 15%, nous proposons du 0, 1, 2, 3, 4, 6, 8, 10, 12 et 14 mg/ml

Avec les Dummy bases il n’y aura donc plus le choix sur le ratio PG/GV, toutes les dummy bases seront en 50/50. De plus certains dosage ne sont pas dispo avec ce système.
Cependant en utilisant un booster, une seringue et les calculateurs cités plus  bas, vous pourrez obtenir le dosage de votre choix.

Alternative : Outre les pack DIY de Revolute, vous pouvez acheter de la base sans nicotine et ajouter vous-même la quantité de nicotine et d’arôme souhaité. Ces deux solutions sont moins cher que les Dummy Bases mais nécessitent un peu de travail.

Pour les calculs, voici 2 sites qui devraient faire l’affaire :
Le calculateur de mon confrère et ami VapeShop ou ce petit calculateur bien sympa.

Pour doser la nicotine et les arômes, le plus simple est d’utiliser une seringue et une canule. Pour être précis, choisissez la seringue la plus petite possible mais suffisante par rapport à la quantité à ajouter. Pour doser la base il existe des flacons gradués, bien pratiques.

Pour la nicotine, vous pouvez soit acheter des boosters chez nous, soit commander vous-même un flacon de nicotine plus fortement dosée. Dans ce cas je recommande de prendre du 100mg/ml dans une base de Propylène Glycol. Voici quelques adresses : Nicvape, Mix n Match eliquids, Nude Nicotine.

Dosage d’arôme : En règle générale, nous recommandons de mettre 15% d’arôme. Néanmoins certains fabricants travaillent avec des arômes plus concentrés et il est conseillé de vérifier auprès du fabricant la dilution recommandée. Vous pouvez également choisir de mettre plus ou moins d’arôme selon vos goûts.

Sécurité : N’achetez surtout pas de nicotine pure.  Nous recommandons un dosage de 100mg/ml, soit 10%. C’est suffisant et bien moins risqué. La nicotine pénètre à travers de la peau (c’est le principe des patch). La nicotine pique lorsqu’on en a dans les yeux. Dans les 2 cas, en cas de projection de nicotine, rincez immédiatement à l’eau courante.  Et bien entendu, ne manipulez pas de nicotine en présence d’enfants. Travaillez sur une surface propre et rangée. Après chaque manip, rincer vos outils et lavez vous les mains. Travaillez toujours à proximité d’un lavabo.

Explications

Le 24 avril dernier un arrêt du Tribunal fédéral a annulé l’interdiction de vente de e-liquides contenant de la nicotine. En l’absence d’interdiction il est donc désormais légal de vendre des e-liquides contenant de la nicotine.

En revanche la nicotine reste classée parmi les produits chimiques et sa manipulation dans un cadre professionnel est soumise à des règles strictes, comme tout autre produit chimique. Il n’est donc pas possible de nicotiner un jus en arrière boutique si on souhaite se conformer aux normes en vigueur.

Depuis le verdict du TAF, l’OSAV, sans base légale et dans le déni même de l’arrêté mentionné, entends nous astreindre à la TPD (directive européenne sur les produits du tabac). Si vous avez pris la peine de lire le verdict vous aurez constaté que le tribunal parle d’un vice de forme (qualifiée de faute grave) qui invalide la définition même de « cigarette électronique » et par extension, selon moi, sa classification en tant qu’objet usuel en contact avec les muqueuses car l’OSAV ne fais pas de distinction entre l’object et le produit. C’est ce que disait du reste  l’avis de droit du cabinet BRS sur mandat d’Helvetic Vape. Il n’est donc pas fait mention dans le verdict du principe du Cassis de Dijon invoqué par l’OSAV pour prétendre que la vente de e-liquides contennant de la nicotine reste interdite mais qu’une exception est faite pour les produits commercialisés dans l’espace économique européen, conformément au principe du cassis de Dijon.
L’OSAV invoque une ancienne jurisprudence qui portait sur des cartouches pré-remplies (objet en contact avec les muqueuses) pour justifier le maintient de la lettre d’information 146 mais cela ne devrait pas s’appliquer à un d’un e-liquide puisque c’est un produit et non un objet.

La TPD est absurde et va à l’encontre de la santé publique.

Notamment parce qu’elle fixe une limitation infondée de 20mg/ml pour de dosage max de nicotine. Il suffit de regarder le  succès de la marque Juul aux USA avec ses produits dosés en 60 mg/ml pour constater d’une part qu’un dosage élevé est efficace et d’autre part qu’il n’y a pas plus de problème d’intoxications à la nicotine aux USA avec ces produits fortement dosés qu’avec d’autres produits.  (Le nombre de cas cliniques reportés d’intoxication sévère à la nicotine à cause de e-liquides est statistiquement insignifiant, surtout si on compare ce nombre avec le nombre de vies sauvées grâce à l’arrêt tabagique que permet la vape).

La TPD apporte également une limitation dans la taille des flacons de e-liquide à 10ml, ce qui est tout autant absurde, infondé et à l’encontre le la santé publique. Pour preuve, actuellement en France le système de ShortFill (une manière de contourner la TPD en vendant des e-liquides de 50ml sans nicotine dans des flacons de 60ml avec un « booster » de 10ml en 20mg/ml à côté ) amène une limitation de fait à 3 mg/ml ce qui est généralement pour un débutant la meilleur façon de continuer à fumer tout en vapotant. Pourtant le système ShortFill représente environ 50% des ventes de e-liquides actuellement en France.

C’est pourquoi le shop Fumerolles entends lutter contre cette limitation que l’OSAV tente de nous imposer sans même prendre la peine de la formaliser par une décision officielle en bonne et dûe forme. (Décision qui entraînerait un droit de recours, l’OSAV ne semblant pas souhaitez devoir défendre ses décisions devant un tribunal ni se conformer à la loi)

Pour ce faire nous sortons un nouveau produit : des boosters en 60mg/ml dont la déclaration sur le site officiel des produits chimiques Suisse est en cours.

Ces boosters sont pratiques, utiles et adaptés au marché actuel mais ils dépassent la limitation absurde de 20mg/ml imposée par la TPD.

Afin de ne pas risquer que ce combat soit perdu d’avance pour de simple raisons techniques, nous nous mettons en conformité. C’est à dire que nous ne manipulons plus de produits contenant de la nicotine car nous sommes dans l’impossibilité de nous mettre aux normes qu’exigent la manipulation d’un tel produit chimique dans un cadre professionnel. Nous vendrons donc d’un côté des e-liquides sans nicotine et de l’autre des boosters de nicotine. Il reviendra au client  la responsabilité d’ajouter la nicotine dans les e-liquides.

Merci pour votre compréhension.

Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*