Pic nicotinique, dosage et type d’aspiration

Bonjour à tous

Ces derniers temps j’ai discuté avec plusieurs vapo-fumeurs et j’essaie de comprendre pourquoi la vape ne leur suffit pas. J’en connais même qui sont dégoûtés par les clopes, mais qui fument quand même.

En parallèle je suis tombé sur une étude sur le pic nicotinique dans la vape.
Je cite :

On peut voir que la vitesse d’absorption est assez rapide, le pic pour 11 des sujets est à 2 min après la fin de la dernière bouffée (soit 9 min 30 après le début d’utilisation), alors que pour les deux autres, l’un est à 5 min et l’autre est à 30 minutes (vapant pourtant sur un tank à 18 mg/ml de nicotine, il s’agit cependant d’un vapofumeur, et qui donc ne sait peut-être encore pas bien utiliser son vaporisateur). Ce qui est plus rapide que ce qui avait été montré jusqu’à maintenant dans d’autres études (ici et ici), mais moins rapide qu’avec une cigarette où le pic est atteint entre 5 et 8 min après le début de la consommation (première bouffée).

Mon propos est une déformation et une extrapolation du papier. Je pense que le taux de nicotine et la vitesse d’absorption sont deux choses différentes et que les deux sont importantes pour que la vape soit un substitut efficace à la clope. Le problème – ce n’est que mon hypothèse – c’est qu’il faut choisir entre vitesse et dosage.

Le vapoteur qui crapote à 18 ne pourra pas faire une inhalation directe. Une bonne partie de la nicotine absorbée ira donc dans les muqueuses et la salive, prenant du coup beaucoup plus de temps pour arriver au cerveau. En revanche avec une bonne grosse taff de driper en ULR où, si on met plus de 3mg on crache nos poumons, va descendre directe dans les alvéoles pulmonaires et donc logiquement arriver au cerveau en moins de deux. L’un se fait avec un petit airflow, l’autre avec un grand.

Conclusion ? Si vous êtes vapo-fumeurs, pour rapidement lâcher le tabac je préconise de débuter la journée avec une bonne grosse vape à 3mg ouverte à coin, en inhalation direct, puis passer rapidement sur une petite vape serrée à 18mg pour le dosage.

Une autre idée, mais n’étant ni chimiste ni biologiste je ne peux faire qu’une supposition, c’est que la différence entre vape et tabac est que le tabac est alcalin. ( je crois que c’est notamment parce qu’il contient de l’ammoniaque,  voir de l’urée). Or la nicotine traverse plus vite les tissus lorsqu’elle a un PH élevé. Donc non, je ne vais pas pisser dans mes jus pour faire le test, mais tout de même je me demande dans quelle mesure il ne faudrait pas développer un e-liquide alcalin. Je n’ai jamais vu d’étude à ce sujet et je trouve ça un peu surprenant. Évidemment, un tel produit mériterait un développement à la façon d’un médicament.

Traditionnellement les «pro» recommandent 6mg pour les petits fumeurs, 12 pour les moyen fumeurs et 18 pour les gros fumeurs. Si c’était possible avec une ego, ce pas applicable avec du matos actuel genre subox. Mais quel que soit le dosage, les deux choses qui comptent sont la vitesse du pic et la quantité globale de nicotine. Tirer deux grosses taff à 3mg me semble donc équivalent à une petite taff à 12mg. Voilà, il ne vous reste p plus qu’à apprendre à vapoter en inhalation directe.

2 réflexions au sujet de « Pic nicotinique, dosage et type d’aspiration »

  1. D’après ce que mon cousin chercheur en biologie m’a dit, les additifs présent dans les clopes (notamment l’ammoniaque) transforment la nicotine sel, naturellement présente dans le tabac, en nicotine base – qui effectivement produit un ‘shoot’ en passant les tissus à vitesse grand V. Le tabac sans additifs fournirait plutôt de la nicotine sel et donc un shoot moins ‘aggressif’).

    1. Merci pour cette explication, j’ai également entendu dire que les additifs tel que l’amoniac rendent la nicotine « free base », autrement dit plus efficace. Je n’avais pas compris cette histoire de « nicotine sel » par contre. Ta façon de le dire est très claire, c’est cool 🙂

      Certains spécialistes préconisent du reste de fumer des clopes sans additif durant une période avant de tenter un sevrage tabagique car les additifs renforceraient la dépendance, les éviter est donc une bonne chose. On y retrouve cette histoire d’ammoniac avec en plus d’autres additifs tout aussi vicieux.

      Un des problème avec mon blog, c’est que je ponds mes articles à un moment donné, mais ils restent et en les lisant le lecteur ne se dit pas « c’est le truc que l’auteur avait envie de dire ce jour là », il prends chaque post pour un truc gravé dans le marbre. Dans le cas présent mon avis évolue et j’aurais tendance à conseiller les patch pour les vapo-fumeurs qui peinent à lâcher la clope. Pour la question de pic nicotinique, je crois que des études sont soit en cours soit parues sur ce sujet. Un des problème qu’avait relevé Farsalinos lors du vapexpo 2016 est que celui qui vape en 3mg va devoir vapoter une grande quantité de liquide pour avoir sa dose. Celui qui vapote 9ml/jour inhale 3x plus d’aldéhydes que celui qui vapote 3ml/jour. Le conseil général de nos chers spécialistes est donc de vapoter un fort taux de nicotine car ça nous évite de vider nos fioles à grande vitesse. Je ne suis actuellement pas totalement convaincu parce que j’ai personnellement plus de plaisir à vapoter en 3mg/ml qu’en 18mg/ml. Je pense que le plaisir est primordial dans la vape et que l’oublier revient à traiter la vape de médicament, ce qu’elle n’est pas.

      Un des problème avec l’idée de vapoter en 18mg est que avec le matos actuel, la majorité des gens ne supportent pas un tel dosage. Certains préconisent de revenir à la vape serrée et raisonnable qu’on avait en 2013, argumentant que les débutants seront plus à l’aise avec un truc qui se rapproche le plus possible de la clope. Je pense personnellement que le mieux est de faire tester aux gens les diverses possibilités et de leur conseiller de choisir ce qu’ils préfèrent car selon moi si la vape est meilleur que la clope, alors on a plus aucune raison de fumer. Ceci bien entendu à condition d’avoir suffisamment de nicotine pour éviter d’être en manque.

      Bref, c’est un vaste débat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*