Qualité des e-liquides

Ces derniers temps, il est beaucoup question de la qualité des e-liquides pour cigarette électronique. Deux shops important, vaporShark et Cloud9Vape, ont publié des tests « sauvages » pour analyser la composition en diacétyle de certains e-liquides. Bien qu’il y ait clairement un conflit d’intérêt – ça fait un peu coup de pub et de pute que de descendre un fabricant connu en faisant le buzz – il est difficile de ne pas être interloqués par le résultat de ces tests et malgré tout on apprécie la démarche de transparence entreprise. Voici un petit point de la situation agrémenté de mon avis personnel sur la question.

Echelle du « danger »

Tout d’abord il faut situer le risque sur une échelle du danger. La cigarette tue un fumeur sur deux s’il n’arrête pas avant. Aux USA, par exemple, il est question de 480,000 morts par années à cause du tabac. 6 à 7 millions de morts chaque année dans le monde. De l’autre côté de la balance, la vape peut, dans certains cas, poser des problèmes. La FDA a un système qui permet de rapporter les problèmes que les américains ont rencontrés. Si la liste des soucis n’est pas nulle, elle est sans comparaison possible avec les problèmes liés au tabac : Pour le moment, la FDA ne reporte aucun mort à cause de la vape. Bien entendu, l’avenir nous dira ce que fait le fait de vapoter du diacétyle ou des saloperies de ce genre, mais pas avant 10 ou 20 ans. En attendant d’avoir le recul nécessaire, il faut considérer qu’il « serait mieux » de rechercher la vape la plus propre possible, tout en ayant à l’esprit que le principal est de ne pas fumer.

La base

Les 3 éléments de base d’un e-liquide sont :

  • le propylène glycol (PG)
  • la glycérine végétale (VG)
  • la nicotine – optionnelle

Ces 3 ingrédients – lorsqu’ils sont de bonne qualité – ne soulèvent pas de craintes particulières dans le cadre d’une utilisation normale. En cas de doute, si vous toussez à cause de la vape ou que vous sentez une irritation des voies respiratoires, il est possible de tester séparément PG, VG et une base neutre avec nicotine : Une allergie est toujours possible, bien que ce soit rare.

Danger de surchauffe

Formaldéhydes

En cas de surchauffe, les e-liquides vont générer des aldéhydes, notamment on parle souvent du formaldéhyde. C’est une des 50 substances cancérigène de la clope et probablement pas la pire mais tant qu’à faire autant l’éviter. Donc si votre vape a un gout de cramé, réagissez : le formaldéhyde ça se sent, c’est pas bon, ça crame la gorge, c’est beurk.

Aromes alimentaires

Bien que avec seulement les ingrédients de base, la vape fonctionne et est « le plus clean possible », avoir du plaisir est un des points essentiels pour arriver à passer de la clope à la vape. On ajoute donc des arômes dans les e-liquide pour rendre l’exercice agréable. Il existe différents types d’arômes. Des arômes naturels qui sont extraits de végétaux ou d’animaux, des arômes de synthèse, qui sont le produit d’une réaction chimique, et des arômes artificiels dont la particularité est de ne pas exister dans la nature : ils sont une « création » faite par des chimistes pour faire « mieux » que ce qu’on trouve dans la nature. Comprenez par là qu’un arôme artificiel est plus efficace, donne plus de gout que son équivalent naturel, voir même on peut inventer des goûts qui n’existent pas dans la nature..

Il existe une catégorie spéciale d’arômes qui sont les extractions naturelles. On aurait tendance à penser comme avec la nourriture qu’un arôme vanille extrait d’une vraie gousse de vanille est meilleure que de la vanilline de synthèse. Si ça peut être vrais au niveau gustatif, c’est totalement faux au niveau de la santé. La vanilline de synthèse, c’est une seule molécule, très utilisée et très connue. Un extrait de vanille peut contenir des centaines, voir des milliers de molécules. On pourra trouver des traces de pesticide, de métaux, de minéraux et toute sorte de molécules dont on ne connais pas les effets sur la santé en cas d’inhalation régulière et répétée. Il est trop tôt pour savoir l’impact que de tels ingrédients ont sur la santé à long terme. Je pratique moi-même pas mal de macérats de tisanes, de thé ou de cigare. C’est délicieux. Mais il serait mensonger de prétendre, parce que ce sont des produits naturels, que c’est meilleur pour la santé : Le risque est plus grand parce qu’il y a plus de types différentes de molécules, chacune pouvant représenter un danger éventuel. Il ne faut pas paniquer pour autant, mais variez les plaisir, ne vapotez pas que cela toute la journée.

Additifs suspects

Il existe actuellement un certain nombre de produits qui sont considérés comme suspects, voir dangereux. Par dangereux, on parle de produits dont il est avéré qu’une inhalation à haute dose peut rendre malade. Par suspects, je veux dire qu’on suppose, par analogie ou par logique, que ces produits pourraient représenter un risque. Ceci étant, certains de ces produits « dangereux » sont très largement utilisée dans la vape et on a connaissance de personne qui en serait morte, contrairement au tabac qui tue tous les jour plus de 20 personnes en Suisse.

Le problème est que actuellement on a pas une liste définie d’arômes « exprès pour la vape ». On utilise des arômes alimentaires faits pour être mangés ou bu. Boire deux litre d’eau par jour est recommandé, s’envoyer 2 litres d’eau dans les poumons nous tue. Ingérer ou inhaler n’est clairement pas pareil.

Voici la liste des arômes que j’ai pu trouver et qui sont potentiellement suspects :

  • Le diacétyle
  • L’acétyle propionyle
  • L’acetoin
  • Le massoia lactone
  • Le parabène
  • L’ambrox
  • L’alcool benzylique
  • Le sucre

Le diacétyle

Le diacétyle, ou butane-2,3-dione, est un additif gras issus des produits laitiers. Il peut être responsable de la bronchiolite oblitérante, une maladie grave et incurable. Il était très utilisé – et reste encore utilisé aujourd’hui bien que moins souvent – pour produire un arôme crémeux. Tous les gourmands, les custards, les crémeux, les gâteaux, etc … recherchent cet arôme. Donc on l’utilise. Dans une étude parue en 2014, le Dr Farsalinos nous révélait que 76% des e-liquides gourmands qu’il avait testé en contenait.

L’acétyle propionyle

L’acétyle propionyl ou 2,3-pentanedione est le remplaçant habituel pour le diacétyle. Typiquement, Suicide Bunny qui utilisait du diacétyle l’a remplacé par l’acétyle propionyle suite aux travaux du Dr Farsalinos. Le problème avec cet arôme c’est qu’il est extrêmement proche du diacétyle, il fait partie de la même famille des diketone. Il a été démontré dans une étude sur des rats qu’il cause les même problèmes. A quoi bon, du coup, remplacer un produit par un autre si le remplaçant n’est pas meilleur que l’original ?

L’acetoin

L’acetoin, ou 3-hydroxybutanone a une structure très proche du diacétyle également et était également présent dans les usines à pop-corn où a été diagnostiqué la bronchiolite oblitérante. Il pourrait donc bien être utilisé comme substitut au diacétyle pour son gout crémeux mais nous ne pouvons pas prétendre que c’est plus safe à vaper que du diacétyle. C’est le remplaçant idéal pour les fabricants peu scrupuleux : il ne figure ni dans les tests de vapor shark, ni dans les tests decoud9vap. Pas vu, pas pris. Donc si on vous vends un custard sans diacétyle ni acétyl propionyl, vous risquez bien d’y goûter.

Le Massoia Lactone

Le Massoia Lactone est également un additif crémeux, plutôt lait de coco. C’est peut-être le meilleur prétendant au titre de remplaçant moins risqué que le diacétyle. Mais on en sait rien. Je n’ai trouvé que très peu d’indications à son sujet concernant des problèmes médicaux à l’inhalation et si vous en avez, je suis vivement intéressé. La fiche de sécurité du produit indique qu’il est inoffensif mais en même temps dit qu’il est irritant à l’inhalation. Faudrait savoir … Après c’est une question de proportions aussi. En plus rien ne dit qu’il ait exactement le même bon gout crémeux que le diacétyle … Bref, je m’en suis commandé un flacon pour tester, je vous raconterai la chose. Sans doute pour me rassurer, je me dis qu’étant d’origine végétale et non animale, il est peut-être différent.

Conclusion

C’est un sujet délicat et je ne sais pas quoi penser. On a aucun recul. Il faudra encore 10 ou 15 ans pour avoir une liste d’arômes adaptés à la vape et qui soit reconnu sans danger. Faut-il attendre que cette liste soit faite et vaper n’importe quoi en attenant ou faut-il systématiquement boycoter tout fabricant qui aurait utilisé – parfois même à son insu – un additif éventuellement suspect et ce au risque de se priver des meilleurs e-liquides du moment ?

Les anti-diacétyle

C’est très bien d’améliorer la vape, d’avoir de la transparence, de savoir ce qu’on s’envoie dans les poumons. On a quitté la clope pour vivre plus longtemps alors pourquoi s’envoyer des produits pouvant nous détruire les poumons ? La bronchiolite n’est pas une plaisanterie.  On a aucune idée des dégâts que provoqueront ces produits si on les vape quotidiennement durant plusieurs décennies, mais on peut parier que les dégâts seront bien réels.

Dans la mesure où il n’existe aucun remplaçant sûr au diacétyle, si vous êtes du genre à luter contre les OGM, à manger végane et à dire que le bio de la migro c’est pas du vrais bio, alors sans hésitation aucune, ne vapotez pas de liquides crémeux. Avant d’acheter un e-liquide, demandez si des tests indépendants ont été réalisés et consultez les. Si non n’achetez pas ce e-liquide.

Les pro-diacétyle

J’aimerais qu’il soit clairement démontré que dans le cadre de la vape le gout crémeux est une saveur qui rends malade un nombre significatif de gens. La science progresse très vite, mais toujours moins vite qu’un buzz sur FaceBook. Les accusations sauvages qu’on a vu ont causés beaucoup de dégâts aux fabricants de jus. Certains vapoteurs accusent ouvertement les fabricants de e-liquides d’être des pourritures égales à big tabaco

Pour le moment les problèmes liés à ces produits sont si rares qu’on pourrait les ignorer purement et simplement. Qu’est ce qui est le plus important, prendre du plaisir aujourd’hui ou se priver afin d’avoir plus de chances de vivres jusqu’à 110 ans ?

Si ça se trouve, en laissant la communauté s’exiter après les composant on aura pas le temps de tomber malade avant que tous ces arômes et bien d’autres encore ne soient définitivement éliminés de nos jus.

Mon avis personnel

Personnellement j’aime trop déguster des bonnes choses pour renoncer au diacétyle et à toutes ces bonnes saloperies. Par contre si j’ai le moindre soucis pulmonaire ce sera la première chose qui giclera de mon quotidien. Je vais tenter de rentrer de nouvelles gammes de e-liquides testés par des organes indépendants et au dessus de tout soupçon parce que je veux pouvoir offrir ce service à mes clients. Mais je ne retirerai pas de la vente des e-liquides sous prétexte que – comme quasi tous les autres – ils contiennent des trucs potentiellement pas bon pour la santé.

EDIT

Un article intéressant sur Pubmed dit ceci : « Many years of exposures to flavoring chemicals in this workplace, including diacetyl, were not found to produce an increased risk of abnormal spirometric findings. » A creuser, je présume que en dessous d’une certaine quantité, le diacetyl pourrait être inoffensif. Le commentaire du Dr Farsalinos est en préparation, ça m’intrigue de voir ce qu’il dit …

sources diverses

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4110871/
http://www.fda.gov/NewsEvents/PublicHealthFocus/ucm172906.htm
https://en.wikipedia.org/wiki/Safety_of_electronic_cigarettes
Liste des « safety reports » reçus par la FDA

4 réflexions au sujet de « Qualité des e-liquides »

  1. Merci pour l’analyse 🙂

    « Par contre si j’ai le moindre soucis pulmonaire ce sera la première chose qui giclera de mon quotidien. »

    Le souci, c’est qu’à ce stade, ce sera généralement trop tard pour le faire.

    Hâte d’en savoir plus 🙂

    1. Bonjour
      Je ne pense pas qu’il sera forcément trop tard. Pour une bronchiolite oblitérante, ok, mais pour une simple réaction allergique, c’est pas un soucis.
      Et dans tous les cas, il me semble que tant qu’il n’y a pas de problème, on a pas de raison d’en inventer.

  2. Hello super site. Juste dommage que vous énumèrez pas les marques que vous vendez ainsi que leur saveur. Ça serait très intéressant que de toujours se déplacer pour découvrir. J’aime bien me faire une idée à l’avance Perso, pour après juste avoir à confirmer ou non mes pensées.

    1. Bonjour
      Merci pour votre encouragement.
      Ce site est un blog, pas une vitrine de vente.
      Je suis bien conscient du fait que nombre de vapoteurs passent leurs journées sur le net et qu’une vitrine serait un avantage.
      Nous préparons actuellement un site de vente en ligne, il sera ainsi possible non seulement de voir notre assortiment, mais aussi de commander directement sans avoir à se déplacer.
      Cependant un site de vente est beaucoup de travail et ça va prendre encore quelques semaines / mois avant de tourner.

      Meilleures salutations

      Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*